Une journée réussie qui en appelle d’autres. Ce n’est qu’un début, ne nous arrêtons plus !

admin 1 avril 2016 Commentaires fermés sur Une journée réussie qui en appelle d’autres. Ce n’est qu’un début, ne nous arrêtons plus !
Une journée réussie qui en appelle d’autres. Ce n’est qu’un début, ne nous arrêtons plus !

Une journée réussie qui en appelle d’autres.

Ce n’est qu’un début, ne nous arrêtons plus !

Aujourd’hui plus de 260 manifestations ont eu lieu en France contre la loi travail. Nous étions prés de 1,2 million a marcher contre cette loi qui ne nous offre que de travailler plus pour gagner moins, une loi dont le projet même est d’instituer plus de précarité pour les travailleurs et les travailleuses pour préserver les profits des entreprises. Le mouvement est d’une ampleur que nous n’avions plus connu depuis 2010 et le mouvement contre la réforme des retraites.

Nos manifestations furent l’occasion d’une nouvelle jonction entre les salarié-e-s, les étudiant-e-s, les lycéen-ne-s, les chômeurs, les chômeuse et les précaires.

Cette journée de mobilisation réussie montre que nous ne sommes pas prêt d’arrêter de nous mobiliser contre cette loi injuste. Nous sommes déterminé-e-s à ne rien céder, et nous continuons à appeler à la convergence et à la grève générale de tous les secteurs, qui est le seul moyen de permettre le retrait de cette loi.

Cette journée a permis de montrer la force du mouvement social et de la convergence des salarié-e-s, des étudiant-e-s , des lycéen-ne-s, des chômeurs, des chômeuses et des précaires.

Ce n’est qu’un début, demain on continue jusqu’au retrait !

Nos cortèges divers, foisonnant et joyeux ont malgré tout été attaqués lors de plusieurs manifestations (Lyon, Rennes, Nantes …), les forces de l’ordre ont, à plusieurs reprises, usées de grenades lacrymogènes, de flashball et de grenades de désencerclement. De nombreuses fois, la police a fait preuve de provocation envers les manifestant-e-s.

Nous dénombrons dans la soirée prés d’une centaines de personnes interpellées et plus de 300 de blessé-e-s. Cette attitude irresponsable de la police et du gouvernement est inadmissible : manifester est un droit et nous entendons bien le faire respecter !

Nous sommes plus que jamais déterminé-e-s contre cette loi qui ne passera pas !

La journée du 31 fut une réussite, a nous maintenant, de faire du 5 avril une journée encore plus noire pour ce gouvernement !

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes

Porte-parolat : 06.86.80.24.45

http://www.solidaires-etudiant-e-s.org/

contact@solidaires-etudiant-e-s.org

pdf

Comments are closed.