Annulation des Marches des fiertés : premier recul en silence du droit de manifester et des droits LGBTQI+

admin 21 juillet 2016 Commentaires fermés sur Annulation des Marches des fiertés : premier recul en silence du droit de manifester et des droits LGBTQI+
Annulation des Marches des fiertés : premier recul en silence du droit de manifester et des droits LGBTQI+

Suite à l’ignoble attentat qui a frappé la ville de Nice jeudi 14 juillet, les « marches des fiertés » de Marseille et Montpellier, prévues samedi 16 juillet, ont été annulées.
Si l’horreur et l’émotion peuvent, en partie, expliquer ces décisions, prises directement par les associations organisatrices, il est clair qu’il y a eu des demandes directes et insistantes des autorités pour annuler ces manifestations.
Au final, comme pendant la mobilisation contre la Loi Travail, les réponses sécuritaires et militaires aux attentats n’ont encore servi qu’à faire taire le mouvement social quel que soit son propos.


Plus que jamais aujourd’hui le mouvement LGBTQI a besoin de se rassembler, de se retrouver et de manifester. Plus que jamais nous avons besoin de construire une riposte radicale pour ne pas se laisser réduire au silence par la réaction sécuritaire et conservatrice.
Les risques sur la « sécurité des manifestant-e-s » sont certes importants, mais ce n’est pas nouveau. Les actes haineux, les insultes et les violences sont toujours là.
Il y a encore seulement un mois c’était un club LGBTQI qui était frappé dans la ville d’Orlando aux États-Unis, un club visé particulièrement parce qu’il était le lieu de rencontre de personnes LGBTQI et racisées. Il y a à peine 3 ans, c’était en France que des centaines de milliers de personnes manifestaient contre l’égalité des droits.


Les reculs successifs et les décisions méprisantes du gouvernement sur les questions de PMA, de don du sang ou encore de changement d’état civil des personnes trans (désormais démédicalisé, mais toujours soumis à l’appréciation arbitraire d’un juge) ont donné raison aux réactionnaires.Et maintenant ce gouvernement voudrait nous empêcher de manifester ! Nous ne devons pas laisser tomber le combat pour l’égalité réelle.


Malgré la légitime inquiétude sur la sécurité de ces manifestations, Solidaires étudiant-e-s, fédération syndicale étudiante de lutte, tient à réaffirmer qu’il est plus que jamais nécessaire de manifester pour plus de justice sociale, pour la défense de nos droits individuels et collectifs ainsi que pour la pleine reconnaissance de nos orientations romantiques et sexuelles dans la société.

 

pdf

Comments are closed.