Service civique obligatoire : volontariat forcé et vacances en JDC

admin 1 juillet 2016 Commentaires fermés sur Service civique obligatoire : volontariat forcé et vacances en JDC
Service civique obligatoire : volontariat forcé et vacances en JDC

Malgré l’une des plus longues mobilisations sociales sous la Vème République pour défendre les conquis sociaux arrachés depuis le XXème siècle, l’Assemblée nationale poursuit sa destruction d’un code du Travail universel en adoptant un amendement instaurant le Service Civique Obligatoire.

Ce service « civique » obligatoire se composerait de deux phases :

  • La première phase, ayant lieu du 1er juillet au 1er octobre l’année des 18 ans, représenterait 3 mois de bourrage de crâne afin de « découvrir les fondamentaux de la République et les symboles de la Nation ». Nous craignons des mensonges sur une France utopique où toute oppression, toute inégalité et tout rapport de force de genre ou de classe seraient gommé-e-s.

    Ces trois premiers mois, qui auraient lieu durant les vacances d’été, auraient aussi pour but un « effort d’égalité quant à des acquis de base (alphabétisation, accès à la santé…) ». Le parlement préfère ainsi mettre un pansement sur une jambe de bois plutôt que d’investir durablement dans une éducation qui tombe en ruine.

  • La deuxième phase est une période de travail, présentée comme une succession de missions d’intérêt national, « indemnisée » 470 euros par mois et non-régie par le code du travail (donc sans aucune protection salariale). La durée de travail d’au moins 24h, pourra aller jusqu’à 48h par semaine ; ce qui revient à une rémunération indigne et dégradante de 2,44 euros de l’heure. Le seuil de pauvreté étant fixé en France à 800€, cela ne permet même pas de manger des frites tous les jours…

Le service civique apparaît dans ces conditions comme une véritable forme d’exploitation qui précarise encore plus les jeunes, et peut les contraindre à interrompre leurs études ou leur emploi. Cette indemnité étant dérisoire, elle ne permettra en aucun cas aux jeunes de se loger, se nourrir, et de vivre pendant ces 6 mois de travail, ce qui renforce de fait les discriminations et les inégalités sociales. Nous refusons cette nouvelle attaque faite aux jeunes, et cette précarisation constante de l’emploi par les gouvernements successifs.

La loi « Égalité et Citoyenneté » va aussi permettre de créer une « réserve citoyenne » dans divers secteurs (police, armée, collectivités locales, éducation nationale), qui pourra être mobilisée en cas d’urgence, c’est-à-dire selon la direction de la girouette gouvernementale. Cette mesure pourrait notamment permettre de procéder à des réquisitions afin de casser une grève.

Finalement, l’amendement sur le service civique obligatoire représenterait 9 mois de travail obligatoire et de propagande nationale entre 18 et 25 ans, dont 3 mois dès l’été des 18 ans. Il représente une forme de précarisation aggravée des jeunes et des étudiant-e-s, d’inégalité sociale majeure, et est une atteinte fondamentale aux droits des salarié-e-s, avec une « indemnisation » deux fois inférieure au seuil de pauvreté.

Nous exigeons donc le retrait pur et simple de cet amendement. Pour montrer notre mécontentement massif, signons la pétition :

https://www.change.org/p/assembl%C3%A9e-national-contre-le-service-civique-obligatoire

Puis mobilisons-nous pour faire reculer le gouvernement.

Face au service « civique » obligatoire, la désobéissance civile est indispensable !


Communiqué en PDF :

pdf

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes / Porte-parolat : 06.86.80.24.45

contact@solidaires-etudiant-e-s.org

Comments are closed.