Parcoursup va-t-il exploser le 22 mai ?

admin 20 mai 2018 Commentaires fermés sur Parcoursup va-t-il exploser le 22 mai ?
Parcoursup va-t-il exploser le 22 mai ?

ParcourSup combien d’étudiant·e·s laissé sur le carreau ?

Le 22 mai, entre 100 000 (selon d’ancien·ne·s président·e·s d’universités) et 400 000 (selon la Cour des comptes) lycéen·ne·s n’auront pas de place dans l’enseignement supérieur. Ils et elles seront « en attente ».

L’ancien système de répartition – Admission Post-Bac (APB) permettait aux candidat·e·s de hiérarchiser leurs vœux. La très grande majorité des lycéen·ne·s recevait relativement rapidement son affectation. Les problèmes rencontrés ne dépendaient pas de l’algorithme mais du manque de moyens et de places dans l’enseignement supérieur. APB permettait à l’État de gérer cette pénurie.

Le nouveau système ParcourSup ne va attribuer les places qu’aux quelques candidat·e·s disposant des meilleurs résultats académiques : jusqu’à 10 places pour un·e lycéen·ne, le ou la gagnant·e prend tout ! Le 22 mai, les autres devront se contenter de solutions « de secours » ou resteront à la porte !

Concernant le nombre de lycéen·ne sur le carreau, devant l’opacité du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), nous sommes condamné·e·s pour le moment à nous contenter des estimations citées plus haut. La fédération Solidaires étudiant-e-s exige la transparence ! L’Institut National Polytechnique de Toulouse (l’INPT), qui gère ParcourSup pour le compte du gouvernement, aurait réalisé et communiqué au ministère des simulations. La fédération Solidaires étudiant-e-s exige la publication de l’intégralité des statistiques de ParcourSup et de l’ensemble des estimations réalisées ainsi que leurs méthodes.

Par ailleurs, la fédération Solidaires Étudiant-e-s revendique toujours :

  • L’abrogation du « plan étudiants » dont la loi ORE ;
  • Un financement de l’Enseignement Supérieur corrélé à ses besoins et aux évolutions démographiques ;
  • La fin progressive des entraves à la poursuite d’étude dans l’Enseignement supérieur : lutte contre le salariat étudiant, suppression des filières sélective et la transition vers le modèle des grandes écoles de la plupart d’entre elles, suppression de toutes les sélections au sein du supérieur (sélection en Licence, Master, concours aux grandes écoles, etc.).

Voici notre dossier sur le loi Orientation et Réussite des Étudiants :

Comments are closed.